AFRICAN STUDIES QUARTERLY

Le Boisement, le bail, et la législation enviornnementale à Madagascar

Alain Bertrand

Résumé

Cette combinaison de trois articles courts traite de l'aboisement, le bail, et la législation sur l'environnement à Madagascar. Le premier article soutien que bien que l'eucalyptus n'est pas originaire de Madagascar, il a été historiquement un produit de grande valeur, source de revenu par la voie du marché de bois urbain d'énergie, et une stratégie clef pour affirmer le droit a la propriété. La combinaison des motivations du bail et du commerce explique la persistance de cette dynamique des plantations paysannes pendant un siècle. Le deuxieme article qui traite de l'insecurité du bail affirme qu'en fin de compte l'état n'a pas bien fait au sujet de l'immatriculation formelle du bail. Le système du bail traditionnel basé sur la communauté domine toujours, neanmoins leur legitimité est mis a l'épreuve par la complexité énorme des règles légales. En fin de compte, l'insuccès de maintenir la sécurité du bail est l'une des pièrres d'achoppement du développement. Cette échec fait partie de la meme insuccès de l'état d'engager éffictivement  la population rurale dans un procéssus de conservation participatif. L'article dernier explique dans les grandes lignes detaillées la législation et le programme GELOSE qui a le but de déléguer l'amenagement des ressources renouvelables aux comunités locales. Ce programme est financé par la Banque mondiale, l'Aide Français, et l'Agence Américaine pour le Développement International. Passant au-dela d'une approche participative à la préservation, GELOSE concentre sur une approche contractuelle par laquelle les communautés locales gagnent les droits et les responsabilités de l'amenagement de ressource locale par le moyen des contrats légales et formelles avec le gouvernement national et d'autres financiers.