Sylviculture Paysanne et Preservation ans le Nord de Madagascar: Espoirs et Obstacles

by Lisa L. Gezon and Benjamin Z. Freed

Résumé

Nous poursuivons, dans ce manuscrit, la question, sous quelles circonstances la sylviculture paysanne est element viable de conservation? Nous decrivons la plantation des arbres et les efforts de preservation dans deux zones protegees dans le nord de Madagascar. Les monts d’Ambre et Ankarana se trouvent proche l’un de l’autre, ont ete assoujetit aux memes pressions historiques, et sont geres par les memes autorites de preservation. Neanmoins quelques aspects de l’appartenance ethnique locale, l’economie, l’organisation politique, l’organisation sociale et du bail different. Les zones different aussi dans la structure forestiere et la pression preservatrice. Nous pretons attention particuliere aux efforts sylviculture paysannes de la preservation integree et l’etape de developpement de la preservation (ICDP). Nous notons des questions particulieres a la gestion des zones protegees et aux doubles besoins de proteger des ressources forestieres et subvenir aux besoins du peuple habitant aux environs des forets. Quoiqu’il existe des benefices potentielles et identifiables, la plantation des arbres n’a toujours pas aide les efforts de preservation an nord de Madagascar. Il y a eu de problemes quand les planificateurs avaient ignore l’utilisation locale de la foret, son histoire recente, et les question socio-economiques (par exemple, le bail foncier, l’immigration/la migration, les traditions locales, les conflits inter-groupes, les modeles de subsistance, la parente). Cet article souligne les facteurs qui ont empeche l’efficacite total des efforts pour planter des arbres dans cette region et identifie les facteurs dont les gerants des ressources et les defenseurs de l’environnement ont besoin d’adresser au moment de l’initiation des projets reussi. Quoique critique des plusieurs aspects des efforts sylviculture paysannes, nous soutenons que la syviculture paysanne ne doit pas etre abandonnee en tant qu’element de preservation et de gestion des zones protegee. De tels efforts puissent reussir dans cette region si les planificateurs: 1) encouragent la participation locale dans le developpement, l’execution, et le maintien de ces projets, traivaillant dans le contexte de l’organisation politique locale; 2) ameliorer et entretenir la communication a longue terme entre plannificatrurs et les habitants du lieu; 3) faciliter la communication dans et entre les villages; 4) assurer des individus ou des familles les droits ultimes ou responsabilites de l’utilisation de la terre; 5) etablir une distribution equitable des benefices parvenant des projets; 6) separer les roles des ouvriers d’extension et les agents executeurs.

Texte Intégral – PDF


Lisa Gezon is Assistant Professor of Anthropology at the State University of West Georgia. Since 1990, she has conducted ethnographic interviews about local forest use, recent forest history, and aspects of community life throughout her extended field visits. Along with a team of researchers and conservation workers, she developed and administered socioeconomic surveys in villages south of Ankarana and west of Mt. d’Ambre in 1991. During 1992 – 1993 she lived in and studied local resource use in villages around Ankarana (Gezon 1995). She returned for brief follow-up visits in 1995 and 1999. Gezon’s primary field site was a commoner village named Bevary in northwestern Ankarana. She also conducted ethnographic research in the royal Antankarana village in southwestern Ankarana.

Benjamin Z. Freed is Adjunct Assistant Professor of Biology at Emory University. He conducted a three-year study of primate ecology and conservation in Mt. d’Ambre. In 1989 he surveyed and interviewed local people throughout Mt. d’Ambre. He conducted follow-up interviews in northeastern and western Mt. d’Ambre during 1990 – 1991.